100° anniversaire de la Journée Internationale de la Femme (surdouée)

Un centième anniversaire de la Journée de la Femme, ça ne se loupe pas quand le sujet des femmes surdoués n’existe apparemment pas quand on tape en français « femme(s) surdouée(s) » dans le fameux moteur de recherche ! (en revanche la recherche « filles surdouées » est mieux renseignée) Le sujet « surdon » est pourtant plus délicat encore pour les femmes que pour les hommes… Des études très sérieuses ont porté sur les différences d’intelligence. Et il y en a effectivement, qui, au moins dans le cadre de notre société occidentale actuelle, favorisent le leadership masculin. Ici autour des joueurs d’échec L’étude de Francis Heylighen (« Characteristics and Problems of the Gifted: neural propagation depth and flow motivation as a model of intelligence and creativity ») y fait également référence en montrant (dernier paragraphe de la page 16) ce qui caractérise les intelligences féminine et masculines, qui trouvent leurs racines dans les habitudes de nos ancêtres alors qu’ils habitaient encore des cavernes. Kathleen Noble, psychologue qui travaille sur le sujet des surdoués, pointe les mythes primitifs religieux et traditionnels : des frères Grimm à Disney, les femmes idéales sont “modestes, belles, chastes, pieuses, obéissantes et toutes entières tournées vers leurs devoirs domestiques”. Elles perpétuent ainsi des stéréotypes qui leur rendent particulièrement difficiles de pouvoir être positivement perçues comme “fortes, pleines de ressources, courageuses et sincères”, tous les ingrédients d’une stature héroïque. Beaucoup de sources s’accordent à reconnaître les femmes surdoués comme recherchant beaucoup plus à s’adapter aux schémas sociaux, au point d’en arriver à nier leur capacités. Difficile de libérer ses talents dans de telles conditions ! Dans son papier précédemment cité, Francis Heylighen relate une remarque faire par un chercheur : Clark, qui raconte (dans une étude sortie en 2006) comment une jeune fille (identifiée comme hautement surdouée) se pensait parfaitement stupide par rapport à sa classe : parce qu’elle posait plus de questions que les autres… Kathleen Noble témoigne de ce qu’elle constate auprès des femmes qui viennent la consulter :  « Il y a au départ une très forte lucidité sur soi qui n’a rien à voir avec le narcissisme. Or, la plupart des femmes surdouées ont l’impression d’être marginales, pour ne pas dire un peu « monstrueuses » : elles se sentent horriblement différentes – isolées, aliénées, ostracisées. « Qu’est ce qu’il y a qui ne va pas avec moi ? » Elle précise ensuite :  » Il arrive toujours un moment dans la recherche personnelle, où une femme est confrontée au choix de la transformation … la décision pivot de s’embarquer dans un voyage extraordinaire qui est celui de la découverte de soi…. chaque personne qui fait cette quête personnelle et gagne le droit de passer ce portail de la transformation, doit alors renoncer à quelque chose d’elle-même, afin de créer un “moi” plus grand et donner naissance à ses possibilités  » La psychologue Matina Horner, dans son mémoire de thèse rédigé en 1969, a identifié ce qui devait ensuite être appelé l’”Effet Horner”, ou le Syndrome de la Peur du Succès : en situation de compétition avec les hommes, les femmes, de façon caractéristique, sont sous-performantes. Dans son livre Smart Girls«  Barbara Kerr note que ce modèle a pu perdre en puissance depuis les 20 dernières années, mais l’Effet Horner a tendance à perdurer chez les femmes et les filles, qui ont tendance à préférer négocier et à éviter les conflits et la compétition quand amitié ou intimité sont en jeu… « Parce qu’elles sont astucieuses, les filles surdouées deviennent sensibles aux conflits des femmes qui se retrouvent dans des situations compétitives beaucoup plus tôt que la plupart des filles… L’étude de Terman montre que les filles et les femmes surdouées ont même un besoin de plaire supérieur à celui des autres femmes “normales” Il n’est pas étonnant dans ces conditions que si il doit y avoir pathologie chez ces femmes, c’est que cette pathologie trouve surtout ses racines dans le fait que ces femmes n’entrent pas dans les petites boîtes de définition des genres et des rôles. Le changement doit intervenir aussi bien en termes d’évolution sociale que d’évolution individuelle. Beaucoup de femmes surdouées nient l’être, ou sont vraiment très embarrassées d’avoir à le reconnaître… en général parce que ça apparaîtrait comme immodeste (la modestie devant être, par définition, une qualité féminine…) Une étude menée en 1982 a examiné les objectifs, la participation à des activités, et le sentiment de bien-être au cours de la vieillesse, auprès de 293 femmes qui appartenaient à l’échantillon Terman. A cette date, ces femmes étaient âgées de 65 à 75 ans et avaient déjà répondu à un questionnaire 10 ans plus tôt. Les réponses au questionnaire de 1972 les avaient classées en femmes d’intérieur, carriéristes, ou « job holders ». En 1982, les sujets répondaient à des questions qui concernaient les objectifs de vie, les activités, la santé, et le sentiment psychologique de bien-être. Les résultats indiquèrent que les carriéristes de l’échantillon étaient avantagées comparativement aux femmes d’intérieur et aux « salariées lambda », au regard de leur niveau d’objectifs de vie, et aussi de leur participation à une activité. Les carriéristes maintenaient plus d’ambition au sujet de ce qui concernait l’excellence dans le travail, même à la retraite, et elles démontraient un niveau significativement plus élevé de sentiment de bien-être psychologique, ainsi qu’une légère propension à être en meilleure santé que les autres. Ces découvertes suggèrent que la participation des femmes à des professions de haut niveau est psychologiquement bénéfique et que, pour les femmes intellectuelles, les bénéfices de la poursuite d’une carrière peuvent persister après que la poursuite formelle d’une carrière se soit terminée. Sur fond de recul de l’âge de la retraite, femmes surdouées, levez vous et révélez vos talents (oui, c’est dur, surtout si vous n’avez aucune idée de ce qu’il faut faire pour ça, et si vous êtes dans la phase où vous demandez en quoi on pourrait bien vous trouver du talent ! Mais ça vaut le coup !) A l’exception très notable d’une communication suisse sur les femmes surdouées dans la formation professionnelle, toutes les communications présentées ci-après sont en anglais Sites de référence : Kathleen Noble , interview by Douglas Eby Entitled to be exceptional by Douglas Eby Kathleen Noble est Professeur associé et chercheur du Centre d’Etudes sur les Femmes eà l’Université de l’Etat de Washington à Seattle – Elle exerce également en tant que psychologue libérale et travaille plus particulièrement avec les femmes surdouées. Elle a écrit un livre : «  Remarkable Women – Perspectives on Female Talent Development » Gifted Women: Identity and Expression – by Douglas Eby – Gifted Girls to Gifted Women : Une présentation (en 67 transparents) qui permet de voir l’évolution des filles (enfance, adolescence, age adulte) des barrières à la progression, des auto-limitations et des besoins particuliers rarement satisfaits. Un site portail vers d’autres articles – Hoagies Gifted : Gender IssuesEtudes repérées (pour celles qui seraient tentées par la rédaction d’un livre sur les femmes surdouées :)) : Les articles précédés d’un * sont des textes complets et pas seulement des présentations / abstracts Autour de Terman (célèbre chercheur qui avec ses disciples a étudié sur une longue période près de 1.000 sujets surdoués, enfants puis adultes) * Les femmes chercheurs associées dans l’étude longitudinale de Terman / The Lifelong Productivity of Terman’s Original Women Researchers by Rogers, Karen B. Les biographies de 5 chercheuses associées Terman : Florence Fuller, Helen Marshall, Dorothy Hazelton Yates, Florence Goodenough, and Catharine Morris Cox (Miles). The Lifelong Productivity of the Female Researchers in Terman’s Genetic Studies of Genius Longitudinal Study by Rogers, Karen B. Biographie de 30 chercheuses associées aux travaux de Terman. Tout a commencé avec Leta Hollingworth/ It All Began with Leta Hollingworth: The Story of Giftedness in Women by Silverman, Linda Kreger Précurseur sur l’étude des surdouées et en particulier des femmes surdouées, luttant contre les a priori selon lesquelles les femmes étant inférieures aux hommes, elles ne pouvaient pas être surdouées. >>>>>> Observation générale : que sont les filles surdouées devenues ? Actualized Women: Studying Accomplishments of Highly Able Women by Hansen, Jan B.; Hall, Eleanor L’étude du parcours de vie (personnelle et professionnelle) de 167 femmes surdouées, âgées de 45 à 70 ans. (1997) Career and Lifestyle Determinants of Gifted Women by Rodenstein, Judith M.; Glickauf-Hughes Analyse de l’évolution d’une groupe de 200 femmes surdouées sur 10 ans. A Developmental Investigation of the Lives of Gifted Women by Fox, Lynn H.; And Others Le suivi sur 70 ans d’un groupe de 554 femmes surdouées, dans leurs choix de formation et dans leurs carrières professionnelles et personnelles. An Intergenerational Study of Three Gifted Women: Obstacles and Challenges Confronting Women of High Potential by Bizzari, Janice C Les obstacles rencontrés par les femmes sur 3 générations différentes. Conversation with Emma by Belle Wallace Un entretien avec une jeune femme de 24 ans qui fait apparaître ses sensibilités, ses anxiétés, et ses besoins en matière d’accompagnement. * Gender and Giftedness by Barbara Kerr & Megan Foley Nipcon Gifted Girls Grow Up by Betty A. Walker and Tina Freeland Le suivi d’une trentaine de jeunes femmes diplômées entre les années 30 et 80 permet d’élaborer des préconisations en matière de formation et d’accompagnement.   Gifted Women Scientists: Voices of Mothers and Daughters by Handel, Ruth D. L’influence des mères scientifiques dans les choix de carrière (scientifique) de leur(s) fille(s) Lifetime Achievement Patterns, Retirement and Life Satisfaction of Gifted Aged Women by Holahan, Carole Kovalic The Relationship of Lifetime Achievement Patterns to Life Goals, Activity Participation, Health, and Well-Being among Gifted Aged Women by Holahan, Carole K. L’observation sur 10 ans du bien être de 293 femmes âgées  de 65 à 75 ans (issues de l’échantillon Terman) à partir de leurs satisfactions passées, de leurs activités en cours. The Relationship between Life Goals at Thirty and Perceptions of Goal Attainment and Life Satisfaction at Seventy for Gifted Men and Women by Holahan, Carole K. De 30 à 70 ans, l’analyse de la perception de sa vie par des femmes et hommes surdoués. * Similarities and Differences between Contemporary Women and Terman’s Gifted Women by Tomlinson-Keasey, Carol A.; Blurton, Elizabeth J. Une étude qui compare les vies des 672 femmes étudiées par Terman  et de 485 femmes contemporaines (enfance, aspirations, formations, carrières, satisfaction que leur procure leur vie). Chez les femmes contemporaines, 306 étaient surdouées et les 179 autres d’intelligence normale.  Les femmes contemporaines (surdouées ou non) étaient en général allées plus loin que les « Termites » mais n’en étaient pas pour autant plus satisfaites de leur vie. A Tapestry of Values: Gifted Women Speak Out by Leroux, Janice A L’importance de la pression sociale à la conformité sur la vie de 8 jeunes américaines et 27 jeunes canadiennes, toutes surdouées. Undergraduate Aspirations and Career Outcomes of Academically Talented Women: A Discriminant Analysis by Arnold, Karen D. Etude longitudinale de 10 ans qui étudie 46  femmes 35 hommes à leur sortie de leurs études supérieures et permet d’identifier le poids des rôles sociaux traditionnels. >>>>> Les femmes dans les minorités ethniques Gifted African American Women by Kitano, Margie K. Le suivi de 15 femmes afro-américaines surdouées Gifted Asian American Women by Kitano, Margie K. Le suivi de 15 américaines surouées d’origine asiatique. Gifted Latina Women by Kitano, Margie K. Le suivi de 15 Latino-américaines surdouées qui expriment les barrières liées au racisme et au sexisme. Lessons from Gifted Women of Color by Margie K. Kitano Entretiens avec 60 femmes surdouées afro-américaines, sino-américaines, hispaniques et blanches. Racisme et sexisme cités comme les obstacles les plus fréquents à la progression. Analyse de Comportements : les freins et barrières au développement et à la progression professionnelle des femmes surdouées * Achievement Barriers of Gifted Young Women from Five Ethnic Groups By  Jo Beth Brizendine, Genevieve Brown, Ed.D. Beverly J. Irby, Dianne Reed,  Annual Meeting of the American Educational Research Association, March 27, 2008, New York – Les freins au développement personnel des femmes surdouées issues de 5 groupes ethniques. * The Dilemma of the Gifted Woman by Noble, Kathleen D.Comment être soi-même malgré la pression sociale quand on est une femme surdouée ? External Barriers Experienced by Gifted and Talented Girls and Women by Reis, Sally Follow Your Dream: Gifted Women and the Cost of Success by Janice A. Leroux  Le succès d’une femme surdouée : à quel prix ? Le suivi de 40 canadiennes. * Gifted Girls – Many Gifted Girls, Few Eminent Women: Why? by Anita Gurian, Ph.D. * Gifted Women What Happened to All the Gifted Girls? Northern County Psychiatric Associates – Maryland Que deviennent les filles surdouées à l’âge adulte ?! Que se passe-t-il pour qu’elles disparaissent ? * Internal Barriers, Personal Issues, and Decisions Faced by Gifted and Talented Females by Reis, Sally Auto-limitations, motivations, orientations, sensibilités, valeurs, obstructions, pression sociale… autant de barrières et d’obstacles en tous genres qui orientent la progression d’une femme surdoué. Life Strategies of Five Wives, Mommies, and Scientists by Juanita Jo Matkins, Rhea Miles Les stratégies de 5 scientifiques pour concilier toutes leurs vies (professionnnelle, familiale, personnelle) * Passing through the Gates: Career Establishment of Talented Women Scientists by Subotnik, Rena F.; Arnold, Karen D. Le suivi de 11 femmes scientifiques de très haut niveau dans la poursuite de leur carrière et la gestion de leur vie en général. * Why Are There So Few (Creative Women: Visual Artists, Mathematicians, Musicians)? by Piirto, Jane Why Are There So Few Eminent Women? by Silverman, Linda Kreger >>>> Accompagnement : permettre au talent des filles surdouées de faire éclore leurs talents en respectant leurs besoins particuliers Career Assessment for Gifted Girls and Women by Barbara Kerr Career Counseling for Gifted Girls and Women by Kerr, Barbara A. Les principales caractéristiques qui posent les femmes surdouées à part et en font de ce fait une population qu’il importe de savoir accompagner pour lui permettre d’atteindre ses objectifs. Career Development of Gifted and Talented Women by Fox, Lynn H.; And Others Différences entre étudiants surdoués et « normaux ». Analyse des choix d’orientation entre garçons et filles surdoués au cours de leurs études . Rôle de la pression sociale. Préconisations d’accompagnement qui découlent des observations précédentes. Counseling Gifted Women: Becoming the Heroes of Our Own Stories by Noble, Kathleen Préconisations pour un accompagnement des femmes surdouées * Exceptionally Gifted Women in Vocational Training Stamm, Margrit; Niederhauser, Michael – 2008 – European Journal of Vocational Training, v45 n3 p109-120 2008. Déjà citée comme la seule étude identifiée en ressource francophone pour les femmes. * Gifted and Developmental Potential in Women and the Disadvantaged * Gifted Girls by Drum, Jean, Ed.- Communicator, v22 n4 Sep 1992 Gifted Women and Marriage by Jan B. Hansen De l’importance du soutien du conjoint dans le développement personnel et l’estime d’elles-mêmes des femmes surdouées mariées. * Gifted Women and Motherhood-A Workshop Model Paula Prober International Gifted Women: Developing a Critical Human Resource by Kitano, Margie K.; Perkins, Carol O. * Needed: Teachers to Encourage Girls in Math, Science, and Technology * To Thine Own Self Be True: A New Model of Female Talent Development by Kathleen D. Noble, Rena F. Subotnik and Karen D. Arnold Présentation d’un modèle personnel de développement pour les femmes surdouées. Points-clés. * Transcending a Double Bind: The Case of Jenna by Hook, Misty K.; Ashton, Kathy Proposition d’un modèle écologique de développement personnel pour les femmes surdouées. * Vocational Development for Gifted Girls_A comparison of Maslowian Needs of Gifted Males and Females between the ages of 10 and 17 years * We Can’t Change What We Don’t Recognize: Understanding the Special Needs of Gifted Females Sally M. Reis – The University of Connecticut

8 thoughts on “100° anniversaire de la Journée Internationale de la Femme (surdouée)

  1. Merci Cécile pour ce travail de recherche! Je suis parfois découragée de chercher, trier toutes les infos, c’est fastidieux. Mais là, c’est un coup de pouce énorme.

    1. merci Jeanne 🙂
      vous m’encouragez à ne pas lâcher – le temps et l’énergie sont deux ressources fort précieuses pour faire vivre un blog…

  2. Bonjour Cécile
    Je viens de relire votre page sur les femmes surdouées, elle date de 2011, alors mon livre « français » « Des femmes surdouées » de 2014 n’y figure pas ! pas encore. Je regarde de temps en temps votre site et je l’ai répertorié depuis longtemps sur mon site planetesurdoues.fr et votre livre est référencé dans mon livre. Je recherche des surdoués pour une étude. Je voudrais interroger des adultes à haut potentiel. J’ai mis une annonce sur mon site, pourriez-vous relayer l’annonce ? Je voudrais comprendre l’échec paradoxal de certains surdoués et explorer leur scolarité, notamment leur CP.
    http://planetesurdoues.fr/index.php/2014/10/28/recherche/
    merci beaucoup !

  3. I am deeply thankful in finding all this material. We need more role models in order to accept ourselves in the hard path of liberate our talents.

  4. oh la la, toutes références passionnantes ! va falloir réveiller mon anglais et secouer ma flemme !
    où trouves-tu le temps de faire toutes ces recherches biblio ?!
    chapeau et merci

  5. Voici une phrase qui me plait et que j’ai essayé d’expliquer maintes fois, notamment sur le chat du loup :

    « Si il doit y avoir pathologie chez ces femmes, c’est que cette pathologie trouve surtout ses racines dans le fait que ces femmes n’entrent pas dans les petites boîtes de définition des genres et des rôles. »

    Société, si tu nous entends…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *