Welcome !

“Public at large is wrong : as often in French, although with the same root, “intelligence” has two very different meanings. The deviation is important and thus our deviance even more. When one knows that in Latin intellegere means “being able to grasp and perceive”, long before meaning “to understand”, I think that it’s easy to see that there is a bit of a problem. People name intelligence the sole capacity of understanding and never the one of grasping and perceiving. Then, yes, giftedness is in me. But the one that hurts, the one that is a burden and which is a handicap, the one that is “intelligere” in its very first meaning. Zorg

Welcome ! This blog has been designed to supplement a book which I have written and published –  Vuibert Editions : “Différence et souffrance de l’adulte surdoué“. (Difference and pain in gifted adults – you can read some excerpts by clicking on the french title)

If you want to buy this book on line, click here

The objective of my book is not to label but (as far as possible) to relieve. It has been first written for therapists and families of gifted adults as well as for adults who are already aware of their giftedness.

My blog aims at giving an easy access to some of the sources used for my book. The vast majority is in english

The truly creative mind in any field is no more than this: a human creature born abnormally, inhumanly sensitive. To him, a touch is a blow, a sound is a noise, a misfortune is a tragedy, a joy is an ecstasy, a friend is a lover, a lover is a god, and failure is death. Add to this cruelly delicate organism the overpowering necessity to create, create, create – so that without the creating of music or poetry or books or buildings or something of meaning, his very breath is cut off from him. He must create, must pour out creation. By some strange, unknown, inward urgency he is not really alive unless he is creating.”

Pearl Buck (1892 – 1973)

Print Friendly

33 Responses to Welcome !

  1. Leloup says:

    Faute de temps il m’a fallu plusieurs jours pour lire ton livre, puis ensuite encore quelques uns pour le digérer. Avant-hier j’étais au téléphone avec une amie qui m’expliquait combien nos petites réunions chez toi, et nos conversations sur le chat lui avait fait du bien, l’avait aidée à prendre confiance en elle. Ce à quoi j’adhérais pleinement de mon coté aussi. Nous en sommes venus à conclure que cette période avait sans doute été, une des plus agréables de notre vie. Alors merci à toi d’avoir mis des mots sur nos ressentis, et merci encore plus des les avoir couchés sur le papier.
    Leloup.

    • admin says:

      Le Loup, sans ce chat que tu as créé et où nous avons pu venir nous retrouver en paix, rien de tout ceci ne serait… 🙂

  2. Sany says:

    Bonjour…..
    Je passe par hasard et découvre cette page.
    J’ai eu une envie irrepresible d’y laisser un témoignage, meme petit,; car ça me tord toujourd les boyaux ce genre de choses.aujours’hui encore je ne peux pas regarder un documentaire sur les “surdoués”…
    j’ai découvert à 34 ans que j’étais surdouée…après une enfance des plus étranges, une adolescence des plus difficiles, une postadolescence des plus destructrices.(drogue, sdf, tout y est pasé pour me “limiter” dans mes pensées et mon etre.)
    je devais avoir une sacrée case en moins pour etre aussi décalée!!

    et non.
    suite aux prémices d’inadaptation de mes enfants, (et oui madame, vos enfants ne rentrent pas ds les cases, vous comprenez…il fau les m”ontrer çà un psychologue”….)j’ai compris avec surprise qu’ls étaient surdoués..ah bon? mais…pourtant je n’avais rien remarqué?…et si….
    et oui. Moi aussi, vérification faite, (discretemtn, sans rien dire à personne je suis allée passer le wais….)j’avais une grande partie de mes réponses.
    Tant de cris, cassures, souffrances…trouvaient un semblant de réponses.
    Et ensuite j’ai compris qu’il y avait autre chose me concernant, et c’est le SA (asperger) qui est entré en jeu. je suis surdouée oui..et un peu SA aussi.(mais comme dit la psy, le fait d’etre surdouée m’a été plutot fatal, car il a “masqué” le SA et pas assez pour ne pas etre en dificultés sociales….fatigue de la surradaptation qui explose, j’ai perdu mon boulot en CDI. Bah..je trouverai autre chose!
    aujourdh’ui, on gère notre tribu insolite avec entrain, (énergie…)mais au moins, grace à des livres comme levotre, (que je vais lire…)et aux informatoins nouvelles sur tout ça, on sait mieux expliquer…..enfin j’espère!!
    merci! 😉

    • admin says:

      Merci Sany.
      Oui, on peut mieux expliquer. Mais il importe de le faire savoir.
      Et en ça, votre témoignage, pour ce que vous y apportez, est très précieux.

  3. Oursbleu says:

    Merci pour ce livre qui fait pour la première fois le point en français sur les adultes surdoués. Trop de gens pensent encore que les enfants précoces se métamorphosent en adultes conformes et standards.
    Longtemps, sans savoir ce qui m’arrivait sinon que j’étais au mieux défectueuse, au pire complètement folle, j’ai essayé d’être comme les autres. Mais ça ne marchait jamais, jamais longtemps. Il fallait porter un masque, sans cesse, jusqu’à avoir l’impression qu’il n’y avait plus que du vide derrière le masque. Et tout cela en faisant semblant de rien.
    Jusqu’à mes 36 ans, je n’avais que vaguement entendu parler des surdoués. Pour moi, c’était des petits Mozart ou des petits binoclards blondinets qui s’amusaient à faire des problèmes de maths au lieu de jouer. Mais à ce moment, la maîtresse d’un de mes enfants m’a dit qu’il n’était pas scolaire et qu’il était probablement surdoué. Impossible pour moi: si on m’avait demandé d’aligner des gamins et de désigner le surdoué comme dans les séries policières, j’aurais montré le mien en bon dernier. Puis en lisant Arielle ADDA et Jeanne SIAUD FACCHIN, est survenue la douloureuse révélation: cet enfant là, c’était lui… mais c’était aussi moi autrefois… J’avais peur du test pour mon fils, peur de changer de regard sur lui s’il avait un “QI d’huître”.
    Quand le test de QI a “officialisé” la précocité de mon fils puis de mes deux autres enfants, le doute n’était plus permis.
    Comme vous l’avez écrit dans votre livre, quelle ne fut pas ma rage face aux gâchis de mes années d’enfance: si, petite, j’avais eu un euro chaque fois qu’on m’a dit “Sois sage!” “Arrête de faire la sotte!” je pourrais vivre sur ce trésor sans travailler…

    Je n’ai pas passé le test de QI et je ne le passerai probablement jamais. Après des années de tourmente pour (re)trouver mon équilibre intérieur, je sais et je n’ai pas besoin de preuve.
    Comme vous l’écrivez si bien, la question n’est pas Qu’as tu fait de ton talent? mais Que vas tu en faire?
    Ce livre, je voudrais oser l’offrir à certains de mes amis, que je sens en détresse et qui se débattent avec leur non conformité, mais qui sont si sûrs qu’ils sont tout sauf surdoués. Je voudrais pouvoir l’offrir à chaque enseignante de mes enfants quand elles disent qu’ils sont trop et pas assez mais que ça passera. (Je le ferai peut-être: ce sera un cadeau de fin d’année utile).
    Désolée d’avoir été si longue. Juste merci, en fait.

    • admin says:

      Merci de votre témoignage qui aidera sans nul d’autres lecteurs à se retrouver.
      L’objectif de ce livre n’est effectivement pas d’étiqueter (test de QI) mais de contribuer à soulager
      Je crois important de savoir que l’on n’est pas seul(e).

  4. finhrazelle says:

    bonjour,

    Votre livre était génial, et je parle en connaissance de cause parce que j’ai beaucoup lu sur le sujet. Je l’ai préféré au livre de JSF qui parle de l’adulte surdoué et qui, jusqu’à maintenant, était ma référence.
    La lecture est facile, fluide et c’est écrit sans prétention. Pour une fois le surdoué est décrit de l’intérieur. J’ai adoré les petites phrases des chatteurs que vous citez. En bref, un vrai régal. Merci pour ce cadeau.

    Néanmoins, comme a chaque fin de lecture sur ce thème, le doute subsiste : y a t-il vraiment des gens qui ne sont pas comme ça ? je rêve de traouver un livre sur les gens normo-pensants à l’usage des surdoués.

  5. MacFLY says:

    je me décide sous couvert de cet anonymat que j’affectionne particulièrement
    j’ai reçu un colis hier matin et je n’ai pas osé l’ouvrir avant cet après midi…. je me suis lancé, j’avais peur de replonger….comme si je n’étais pas encore au fond de l’eau
    tout d’abord, je te félicite pour avoir osé publié ce livre, je te remercie d’avoir cité mon pseudo (bien que je ne pense pas avoir contribué à grand chose dans ton oeuvre),
    enfin le peu que j’ai lu pour l’instant……
    je pense faire suivre l’adresse de ton site à plusieurs de mes connaissances
    cela me donne des idées pour mon travail quotidien pour aider au mieux les plus jeunes….quant aux adultes…dur dur, à voir
    et merci pour tout

    • admin says:

      Sans toi, je n’aurais sans doute jamais découvert Pub Med et amassé autant d’information scientifique en neurophysiologie…
      en particulier cette fameuse communication sur les étudiants dyslexiques qui a tout changé et m’a donné du courage pour continuer à me battre sur le sujet.

  6. Ruthénoise says:

    Bonjour,
    Votre livre semblait intéressant mais devant la redite qu’on trouve de plus en plus partout, j’hésitais à l’acheter.
    Je crois que votre site et notamment l’impressionnante liste de sources inédites qu’il recèle vont faire pencher la balance.
    Bravo pour tout ce travail.

    • admin says:

      L’information est importante à transmettre sur ce sujet autour duquel il y a tant de malentendus.
      Vous vous en doutez : j’ai encore quelques sources à rendre accessibles :)…
      Merci de votre visite et du compliment qui me va droit au coeur.

  7. ink says:

    Un lien vers un tout jeune site et son forum privé: http://zebresenliberte.jimdo.com/
    Pour parler rayures, pour échanger, pour parler de tout et de rien, rejoignez-nous!

  8. Ink says:

    J’ai lu les extraits de votre livre que l’on trouve en ligne et ne vais pas tarder à me l’acheter.
    Nos rayures zébrées sont douloureuses à porter et les voir écrites soulage.

  9. Droit d'Hauteur says:

    Bonjour,
    Je n’ai pas pour habitude de laisser un commentaire sur des sites mais là, je fais face à un besoin irrépressible…
    En quête de pistes, voire de débuts de réponses à mes (nombreuses) questions, je me suis intéressée à l’ouvrage de Jeanne Siaud-Facchin sur l’adulte surdoué. Dans les rayons d’un libraire agitateur, je tombe sur votre livre. Ayant eu le plaisir de vous rencontrer dans un tout autre contexte (je suis une femme – de 42 ans ! – qui a toujours plaisir à rencontrer une femme intelligente, évoluant – et sur-vivant – dans un monde banalement masculin), je n’hésite pas une seconde et l’achète. C’était hier ! Consommé dans la nuit, je m’applique maintenant à sa bonne digestion pour en exploiter au mieux le champ des possibles. Ecriture fluide, ouvrage agréable à lire et clair… En un mot : Merci !

  10. Daniel Auduc says:

    Bonjour,
    J’ajouterais au QI, d’autres tests: créativité, émotionnel, intuition et quotient de conscience.
    Je suis membre de la Mensa (club de surdoué). J’ai passé les tests en sortant de l’armée d’où je suis sorti anesthésié intellectuellement. J’ai fais des études catastrophique (triplement de la seconde, j’ai tout arrêté). De surcroit dyslexique. Mais finalement, je suis devenu journaliste et romancié (un comble).
    J’ai lu les pages de votre livre, sur votre site. Ils m’on éclairé sur bien des points, et je vous en remercie.
    Oui, l’hyper sensibilité de tous les sens et même que ceux plus cachés qui sont en nous, brouillent sérieusement l’existence. Je suis resté à demi-sauvage, mais j’ai su me laissé apprivoiser. L’amour de la vie et des autres a été le plus fort. Toutefois, en société, je suis souvent en retrait, n’osant intervenir de peur de n’être ni entendu ni compris.
    Cordialement
    Daniel

  11. ExistenZ says:

    Votre Blog FAIT… déjà… “Œuvre utile” 😀
    Il EST une Mine (d’Or) à mes sens – jusqu’ici… – affamés.
    Et surtout, ce que j’y découvre me… Rassure.
    Je fais partie d’un petit (pour le moment…) groupe de Zèbres qui a – l’an dernier – créé un site (et un forum en accès privé) que nous avons intitulé : “Zèbres en Liberté”.
    Nous y partageons nos… états d’âme, ce que notre Zébritude implique dans nos vies, nos “coups de cœur” comme… l’annonce de votre livre qu’un des zèbres par exemple (le – jeune – co-créateur du site nous avait signalé sa prochaine parution).

    A… Bientôt

  12. cam' says:

    Wouw, j’ai parcouru les quelques pages de ton livre, accessible sur le site de l’éditeur et j’ai toujours un peu le coeur qui bat la chamade.
    C’est marrant, en fait, j’ai toujours peur d’être dévoilée au travers des témoignages que j’ai pu faire.
    Pourtant, j’ai quand même envie de dire aux autres participants de cette aventure: bravo et … merci ;).

  13. ExistenZ says:

    J’ai (Grande) Hâte à découvrir – plus en profondeur – votre livre. Outre la lecture des quelques pages, deux mots accolés dans la table des matières ont (plus que…) retenu mon attention. Il s’agit de “Dépression existentielle”…

    Je me sens être “en plein dedans” sans parvenir (pour le moment…) à sortir de cette… mélasse où j’ai la (lourde) sensation de… m’engluer.
    Malgré mon En-Vie de reprendre un… des sentiers de ma vie, je me trouve devant un “Lequel???” qui me pétrifie sur place et… m’enferme dans mon Désespoir.
    Désespoir d’avoir “encore une fois” rencontré l’Echec dans la reconversion que j’avais entreprise – le Coeur et le corps en Joie en… 2001.

    A nouveau, et comme dans ma seconde école primaire avec le directeur de cette école, j’ai rencontré – dans ma… seconde école de psy avec… la directrice de cette école, la même “surdité” ? à ce que j’exprimais, le même.. Déni de ce que j’étais. Fin 2008, elle est parvenue à me faire quitter son école juste après que je me sois (enfin..) décidée à passer ces “tests de Q.I.” que je me refusais depuis que ma psy, lors d’une consultation – à l’écoute de ce qu’il s’était passé dans ma scolarité – ait fait cette remarque : Oui… Avant, les enfants surdoués, on les cassait…
    Je l’avais observée (en silence…) afin de vérifier si elle… ne se moquait pas de moi.. Et j’avais laissé “passer” cette remarque comme un petit insecte… dérangeant mais pas trop…

    Quand – 5 ans plus tard – j’avais entendu les motifs qui justifiaient mon ajournement de mon passage en second cycle dans la première école, ma première réaction avait été de demander au… “porteur” de ces motifs : Es-tu certain de bien parler de moi ? Je lui avais ensuite demandé s’il s’était intéressé à la douance (je Hais ce mot de “surdoué” porteur… de tant de préjugés et de faux sens de… nos réalités). Sa réponse avait été : Non ! Et je ne vois pas le rapport… J’étais partie de cette école pour “rebondir” dans une seconde où… j’allais rencontrer bien… pire ; comme un remake de ce que j’avais vécu/subi enfant dans cette seconde école primaire…

    Situation devenue Dramatique pour moi et qui m’a conduite à aller passer ces tests (avec Jeanne Siaud-Facchin dont je venais de lire le livre…) afin de savoir si “j’étais bonne à enfermer” ou “tout simplement” une adulte… dont la Zébritude écorchée était devenue… “à… l’extrême de son Vif”… L’énorme Stress avec lequel j’ai passé ces… épreuves des tests a fait que les chiffres de mes résultats n’ont pas… confirmé ma zébritude. Heureusement pour moi, j’avais eu un entretien préalable avec J Siaud-Facchin et (au contraire des tests…) l’entretien “compte-rendu”. Alors qu’elle me parlait de “là où je pêchais” et de pistes possibles SANS me DIRE si j’étais “bien” Zèbre, je l’ai interrompue pour lui poser la question… Surprise, elle me répondit : Mais oui… Je vous l’avais déjà dit lors de notre premier entretien… (oui… – sous forme de ce qui m’était apparu une… plaisanterie). N’osant en croire mes Z’oreilles, je continuais par un : Vous ne me dites pas cela pour… Si elle m’avait laissée terminer : la suite était “me… faire plaisir”…. tant était Intense mon soulagement…

    Soulagement qui m’a permis de “sortir avec Dignité” de cette école où je m’étais laissée… empoisonner.
    En 2010, j’ai entrepris une… 4e formation (“encore” dans ce domaine de psy qui… me Passionne. “envers et malgré”… certaines personnes comme… cette directrice. Cette fois, le formateur, créateur de cette formation de clown Particien, a eu “fort à vivre” avec moi… La sensation d’assister à “des combats de Titans” m’a dit une des participantes.
    Me restait – pour finaliser cette formation – la rédaction d’un mémoire… Depuis (juin 2010), je suis dans un “blocage” (double car une sciatique m’a “tenue le dos” jusqu’en décembre dernier) duquel je ne parviens pas à me libérer… Un “Cette fois c’est MOI qui ME met en échec !” est comme une porte de prison dont je ne trouve pas la clé… Je suis (enfin…) parvenue à m’en ouvrir à cet homme, Formateur Digne de ce nom… fin janvier.
    Ma psy, celle que je nomme “Psy number One” qui m’accompagne dans ma “descente en moi même” depuis quinze ans m’aide.. “à distance” car… je suis venue me réfugier (comme dans un Cocon ou… dans le ventre de ma mère) chez… mes parents (vieillissants… dans leurs 80e années).

    Et voici que je “tombe” sur la présentation de votre livre… comme sur une “planche de salut dans la mer démontée” qu’est devenue ma vie… intérieure. Après plus d’une semaine, me voici maintenant à vous écrire – à vous aussi et comme une “bouteille à la mer” mon… Désespoir de mon “vouloir Vivre” (non… survivre ; cette seule perspective rend encore plus… attrayante ce “Dormir enfin” qui me… “tend les bras”).
    Recevrais-je – de votre part – une réponse… en profondeur et en écho à la profondeur dans laquelle je me débats… pour le moment encore ? Ce “Je n’ai plus rien à perdre et.. tout à gagner” me donne l’énergie de vous envoyer ce…. S.O.S.
    Merci à vous. Quelque soit le choix que vous ferez vis à vis de ce je préfère… ne pas relire ; malgré mon “non goût” des fautes possibles

    • admin says:

      Bonjour Existenz

      Merci pour votre témoignage qui résonne avec mon livre et permettra peut-être à d’autres de se retrouver aussi dans ce qu’ils vivent.
      J’ai une question à vous poser : vous m’adressez un S.O.S. dîtes vous… mais qu’attendez vous de moi ?

      • ExistenZ says:

        A cette question si… Simple et synthétique : “Qu’attendez-vous de moi ?”, je vais partager avec vous ce qu’elle a fait “monter” de… moi à moi – puis vers… vous maintenant.
        Tout en veillant à être – au plus proche – de mon… authenticité.
        Ma (toute) première… réaction a été : – Je l’ignore…
        Deux secondes après : – Vous rencontrer…
        – “En chair et en os”…
        Dans quel but ?
        Poursuivre – avec vous ce lent (et complexe…) travail qui me donnera les moyens de remonter à la surface de mon océan émotionnel en pleine tempête.

        • admin says:

          Bonjour Existenz

          Votre attente me touche.
          Cependant, si mon livre m’a permis de témoigner, je ne suis pas thérapeute, je n’ai aucune qualification d’accompagnant.
          Je pense qu’il est important que vous puissiez commencer par faire le point – mon livre devrait pouvoir vous y aider.
          Et ensuite, vous faire accompagner. Votre “psy Number One” me semble être quelqu’un avec qui vous êtes en confiance. Partager avec elle ce livre, mettre en place avec elle un accompagnement sera certainement ce qu’il y aura de plus efficace.

          • ExistenZ says:

            Très touchée – moi aussi – par les réponses que vous m’avez apportées. Je viens de commander votre livre et… suivre la Piste Z’avisée 🙂 que vous me donnez.
            Alors et à nouveau : Merci.
            Je reviendrai ici, l’atmosphère que vous faites régner ici est… une Belle Bouteille d’Oxygène pour moi qui était saturée de… gaz carbonique 🙂

            • admin says:

              Je souhaite de tout mon coeur que la lecture de mon livre vous donne des points d’ancrage pour avancer.
              … Quant à moi… eh bien je vais m’employer à ce que mon blog fasse aussi oeuvre utile 🙂

  14. Givré says:

    A cette Amie,
    qui par un beau jour de deux mille trois,
    m’a mis, hé oui, pour la première fois,
    la puce à l’oreille de l’éventuel pourquoi,
    depuis longtemps, “givré”, j’estimais être,
    non seulement, “Bravo”, je lui dis,
    pour ce livre, par Elle écrit,
    mais encore, c’est certain,
    je lui dis “Grand Merci”,
    pour ce qu’Elle m’apporta,
    et qui tell’ment m’éclaira,
    me remplissant de grande joie !

    A Cécile, le toujours givré !

  15. Fantomette says:

    Je te retrouve dans ces quelques pages… et je me retrouve un peu, un peu plus qu’ “un peu”… cette hypersensibilité, cette intolérance aux bruits, ce sentiment d’être un peu en marge. Je ne te remercierai jamais assez d’avoir détecté mon “zèbre” de fils, qui désormais conscient et reconnu dans sa différence, vit une adolescence épanouie.
    Bon, je cours à la FNAC demain pour lire la suite….

    • admin says:

      Ca reste un moment très fort pour moi, ce jour là, ce jour où je me suis dit que je pouvais vraiment aider.
      Merci à toi de la confiance que tu m’as témoignée.

  16. Yves Martin-Laval says:

    J’ai lu. Je refuse toujours de penser que je suis surdoué. Mais de comprendre qu’il existe des sensibilités comparables à la mienne me ramène à mieux accepter les aspérités que je peux laisser autour de moi, ou que l’entourage laisse en fait sur moi en me rejetant. Oui, vraiment, ça va mieux. Merci

    • admin says:

      Tu sais, l’objectif de ce livre n’est pas d’identifier les surdoués.
      L’objectif de ce livre c’est que si on ressent un mal-être dont on ne comprend pas les causes, peut-être que ces causes viennent du fait d’être surdoué.
      Et alors, quand on sait ce qui se passe exactement, ça permet de relativiser, de mettre d’autres stratégies en oeuvre…
      Ce qui me fait plaisir, c’est que que mon livre a peut-être atteint son objectif si tu me dis aller mieux ? :)…

  17. Zorg says:

    J’attends le volume 2 avec impatience, celui qui donnera le mode d’emploi de ceux qui ne sont pas concernés par ton travail. Car au fond, c’est surtout cela qui nous manque.

Comments are closed.