The Gifted Identity Formation Model by Andrew Mahoney – 12 systems (3/4)

I decided to translate Andrew Mahoney‘s Gifted Identity Formation Model into French and splitted the translation in 3 parts.

An additional 4th part mentions suggestions to counselors.

3 thoughts on “The Gifted Identity Formation Model by Andrew Mahoney – 12 systems (3/4)

  1. “Un jeune homme voulait utiliser ses talents d’écriture et de scientifique pour devenir écrivain de science fiction. Il lui était difficile de savoir si c’était un choix respectable et avait beaucoup de difficulté à se sentir libre d’embrasser cette carrière. Il savait qu’il serait le premier de sa famille à utiliser ses talents d’une façon qui n’était pas traditionnelle. Inconsciemment, il se démarquait d’une longue lignée d’ingénieurs techniques et il avait le sentiment de trahir 3 générations d’hommes surdoués qui avaient suivi une route plus traditionnelle et conservatrice. Encouragé à explorer son arbre généalogique, le patient découvrit un romancier. Soulagé, cette découverte l’aida à se détacher de sa famille d’origine et à poursuivre son rêve.”

    je suis très touchée par cette phrase ; j’ai toujours aimé dessiner, mais de tous petits trucs, et sans avoir jamais développé cette compétence ; finalement, j’ai découvert que j’avais peut-être des ancêtres peintres qqpart, du coup je me suis rendue compte qu’il y avait bcp de personnes de ma famille qui avaient “un bon coup de crayon” et depuis trois ou quatre ans, je suis les cours de dessin de mon village, en faisant de grands trucs très colorés, tout le contraire de ce que je faisais avant, et en ne suivant pas les conseils du prof (je n’y arrive jamais, quand je fais comme il dit !) mais en essayant de me laisser aller ; plus je laisse courir ma main sur le papier, meilleur c’est ; même si je suis loin d’être une grande artiste

    bon, voilà, je voulais juste dire qu’en effet, qqfois, on a besoin de se trouver des ancêtres ceci ou cela pour s’autoriser à faire ce pour quoi on est doué
    pourquoi, sinon, ce sentiment de trahison ?

    1. “Tremblez, mais osez !” titre d’un livre très constructif.
      Merci de votre témoignage qui démontre comment on peut “oser à petits pas”… surtout en affrontant ses propres peurs et ses propres interdictions…
      Merci Alouette !

      1. ben justement, c’est ce que je trouve frustrant, c’est que je n’ai pas surmonté mes propres interdictions, il a fallu que je m’y sente “autorisée” par mes hypothétiques ancêtres peintres, pour y arriver, comme le jh de l’article avec l’écriture

        pour l’écriture, je ne connais aucun écrivain dans ma famille, mais ça ne m’a jamais empêché d’écrire 😉
        (quand j’étais gamine, mes grands-parents me surnommaient “Mme de Sévigné” ; j’adore écrire mais je suis incapable de fiction et j’admire sans réserve celles et ceux qui “s’autorisent” à inventer personnages et histoires)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *