Le ventre, notre deuxième cerveau

Une vidéo en replay d’une émission diffusée sur ARTE le 31 janvier 2014.

Le ventre: notre deuxième cerveau par JaneBurgermeister

Ici, un article du Monde, qui donne un petit aperçu du documentaire , dont ces quelques lignes:
« Des chercheurs ont, par exemple, découvert que notre cerveau entérique – celui du ventre – produisait 95 % de la sérotonine, un neurotransmetteur qui participe à la gestion de nos émotions. Si la psychanalyse gastrique cherche encore son fondateur, l’acupuncture abdominale, pratiquée depuis une quarantaine d’années en Chine, soigne de nombreuses pathologies dont la maladie de Parkinson, celle d’Alzheimer et la dépression. »
Une nouvelle discipline : la psychanalyse gastrique (pas trop tôt me direz vous peut-être…)

Un documentaire qui met en lumière l’incidence du stress sur la sphère gastro-intestinale et l’utilité de l’hypnose ericksonienne

Et un billet qui est donc en lien direct avec les question que je me pose sur la sérotonine, et la dépression et à l’anxiété qui affectent tant de surdoués hypersensibles…

4 thoughts on “Le ventre, notre deuxième cerveau

  1. Moui… ça me rappelle pourquoi j’écoute la radio et ne possède pas de télé 😉
    Intéressant quand même, de voir que ça avance 🙂

    Mais… il me semble que des mères ont déjà découvert que changer le régime alimentaire de leur enfant autiste améliorait l’état de celui-ci ? Ah oui, c’est vrai, les mères sont des ignares un peu farfelues (et que dire des mères d’enfants autistes) 🙁

    On retrouve ce délire permanent de chercher des médicaments au lieu de chercher la cause profonde, initiale, des dysfonctionnement et on propose de chercher quel est le cocktail de bactéries idéal pour le donner artificiellement dès la naissance et durant la vie, plutôt que de favoriser une alimentation saine et équilibrée et l’allaitement maternel, grmbl…

    Par contre, la notion d’entérotype me semble intéressante ?

    Quant à l’influence de l’état intestinal sur le cerveau, j’en fais l’amère expérience… en espérant qu’il ne soit pas trop tard.

    Tout cela pourrait rendre les humains un peu plus humbles, moins convaincus d’avoir tellement de libre arbitre ?

    En tout cas, écologiste de formation, j’aime bcp l’idée que nous sommes en fait chacun-e un écosystème, en continuité avec notre environnement 🙂

    Merci pour le lien, il reste encore qqs heures !

  2. Bonjour cecile,
    Une reponse qui concerne les deux sujets ( serotonine et « ventre »):
    Les informations presentees sont de bonnes pistes pour mieux comprendre a condition de ne pas oublier que le corps est un systeme et que donc chaque element doit etre regarde pas individuellement mais en relations avec son environnement ( de maniere globale : donc pas seulement la serotonine mais les neurotransmetteurs en general, et non seulement leur production mais aussi leur captation par les differents recepteurs de l’organisme, etc). C’est un des principaux problemes de la medecine occidentale. Le deuxieme etant que tout ce qui n’est pas mesurable ( avec les moyens actuels ) n’existe pas.
    Moi je dirais que nous sommes deja des hypersensibles ( hyperreactifs) donc nous reagissons aux stimuli de notre environnement ( externe ou interne) de maniere plus forte. Et de part mon experience avec le monde medical, il faut surtout se faire confiance a soi meme, a ce que l’on ressent car notre corps peut nous en apprendre enormement.
    Et j’ai compris que malheureusement le but de la plupart des recherches medicales est de creer de nouveaux medicaments et non pas de comprendre le fonctionnement pour identifier la cause. Et donc comme nous sommes des hypersensibles, nous risquons de sentir en premier les effets secondaires. Je me demandais combiens des HP sont retenus dans les panels pour tester les produits pharmaceutiques? ….
    Eh, oui je me demande aussi depuis pas mal de temps si ce ne sont pas les dereglements hormonaux de maniere generale qui seraient a l’origine de certains troubles ( hyperactivite, autisme, etc).
    Vaste debat…

    1. Merci de rappeler qu’il faut raison garder Ella 🙂
      Oui, je suis entièrement d’accord sur l’aspect chaîné et holistique de tous les éléments de la mécanique.
      … Néanmoins, j’avais été marquée par l’expression « petit porteur de sérotonine » et je me demande les implications que ça peut avoir.

      Quant aux recherches destinées à fabriquer de nouveaux médicaments, ceci me renvoie à la vidéo de Boris Cyrulnik que j’ai postée il y a quelques temps…

      1. Ah, oui! Et je suis tout a fait d’accord avec lui! Mais malheureusement il y a peu de voix qui osent temoigner en ce sens ( j’avais trouve aussi le blog suivant: http://pharmafalsehood.blogspot.fr/2013_08_01_archive.html) C’est la meme chose que pour les tendances actuelles concernant la medecine « predictive » et l’utilisation des cocktails de medicaments pour nous guerir avant meme d’etre malades…:-)
        A quand des cocktails pour prevenir d’etre HP? 🙂 Comme pour les adolescents qui sont trop grands, trops gros, trop… Par rapport a la norme… Mais qui fait la norme?
        Il y a de la matiere a discuter… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *