!–:en–>Coping through awareness – Andrew Mahoney (1/2)

The following text, written by Andrew Mahoney, was one of the important ones for my work :  “Copying Through Awareness” highlights how important it is to become really aware of one’s giftedness. Andrew Mahoney explains that denying is of no use, just leading to pain.In the contrary, being fully aware helps growing.

Copying through awareness includes 4 steps : awareness, acknowledgment, appreciation and acceptance .

Here’s what Andrew Mahoney says : Coping for a highly gifted person requires knowing oneself and becoming more aware of what is truly involved with being highly gifted. Coping is also a process that should allow one to contend better with his giftedness throughout life. Yet coping poses many challenges and is not free of emotional strife or tension. The goal in coping must not rob one from his nature, but provide a means to explore and enhance the experience of being highly gifted. There are few models to make sense of the extreme nature and exceptional experience in life for this special population. So life for the highly gifted individual can be an arduous and seemingly impossible task. We already know that meeting the educational needs of our highly gifted is an extremely difficult task. So when we consider the social emotional needs, the task of meeting those needs could be exponentially even greater.

The Awareness Model described here is a transformational tool that can help the gifted individual make meaning of her experience and provide a process for coping and growth. Continue reading

12 thoughts on “!–:en–>Coping through awareness – Andrew Mahoney (1/2)

  1. Je relisais la préface d’humain trop humain de Niezstche et je redécouvrai émerveillée cet écrit dans lequel Nietzsche lui-même se confond. Il est esprit libre et s’adresse à ceux qui s’y reconnaîtront. Se recpnnaîtront à partir de cette étrange capacité à sortir du cadre pour entrevoir avec une incroyable lucidité le monde dans lequel ils vivent. Ceux-là même qui ont un mode de fonctionnement hors norme. Je me disais que sans doute c’est cette prise de conscience qui ouvre les portes à une réelle capacité de se déterminer soi-même, à enfin trouver la voie de son propre épanouissement.
    Je partage un passage qui peut-être trouvera écho chez certains d’entre vous :
    “Au fond de ses agitations et débordements – car il est, chemin faisant, inquiet et sans but comme dans un désert- se dresse le point d’interrogation d’une curiosité de plus en plus périlleuse”

  2. Bonjour.
    Merci pour ce merveilleux site.
    J’ai beau pour ma part avoir cette prise de conscience, je ne parviens pas à trouver des solutions de vie adéquates car trop enfermée dans un style de vie somme toute bien trop «banal» qui me ronge de l’intérieur. Je ne sais pas comment faire pour ne plus avoir cette impression de gâcher ma vie. Mon parcours est très compliqué. Cela fait plus d’un an que je sais ce que je suis mais je patauge.
    Comment trouver de vraies solutions à cette vie qui me semble si fade… Je vois et j’ai vu de nombreux spécialistes.. Je me sens prisonnière de ce système et j’en souffre énormément. Je dépense tellement d’énergie pour vivre dans cette société que je n’en n’ai plus pour le reste et alors le serpent se mord la queue.
    Je dois absolument sortir de tout cela pour ma fille. Je n’ai même pas réussi à trouver d’autres personnes avec lesquelles échanger dans mon département malgré mes recherches… je me dis que je ne suis vraiment pas douée pour tout!
    Est-il possible de recevoir un petit coup de pouce?
    Mille mercis.
    Mary-Lyne

    1. Bonjour Magali

      Vous pouvez utiliser le moteur de recherche du blog et taper Mahoney qui est le mot clé essentiel.
      Mais voici les liens que vous recherchez je suppose
      S’accepter par la prise de conscience – Andrew Mahoney (2/2)
      Le Modèle de Formation de l’Identité du Surdoué par Andrew Mahoney (1/4)
      La suite de ce texte est accessible :
      – soit en cliquant sur le titre du prochain article, tout en haut du texte
      – soit en cliquant sur le titre de l’article proposé en lien associé à la fin du billet
      – .. soit en tapant Mahoney dans le moteur de recherche du blog.

      Bonne lecture !

  3. Merci Cécile pour cette piste de réflexion. Après le test, le résultat m’a permis de poser mes valises “c’était donc ça !”. Mais le soulagement a été de courte durée : qu’est-ce que je fais de ce don ? Comment arriver à vivre en harmonie avec cette particularité et surtout avec les autres ? Car ne vivre que pour soi n’est pas vraiment vivre… et que faire de toutes ces émotions qui me submergent et m’entravent si souvent. Je ressens à présent le besoin de défaire la pelote de laine de mon Etre pour mieux la refaire par la suite, mais par quel bout commencer ? réétudier mon histoire de vie avec un autre regard et comprendre les poins de blocage ? Etudier comment s’exprime ma singularité aujourd’hui ? Identifier mes besoins profonds ? Je crois que j’aurais besoin de quelques questions utiles à me poser pour démarrer… Si quelqu’un est passé par ce chemin, vos conseils et suggestions sont les bienvenus !

    1. Peut-être commencer par chercher à réduire un point douloureux? Et ce faisant, identifier ce qui relève de l’inné et de l’acquis, et en quoi le surdon s’en est mêlé ?
      Apprendre à respirer aussi, pour mieux irriguer son cerveau (très utile pour rester à peu près stable au milieu des émotions qui nous traversent aussi intensément).
      Et puis, parce que c’est à considérer comme une sauvegarde : une “mise à la terre” régulière (détente, loisir créatif…) pour se décharger d’une énergie qui, sinon, peut devenir non seulement envahissante mais pire encore négative.
      Et je crois sincèrement que de cette “mise à la terre” peuvent émerger des sources de partage.

    2. Se tourner vers les autres…
      Pour le simple plaisir de se mettre au service d’autrui.
      Cela donne un sens à ce que l’on est et aide à se sentir bien.

    3. Bonsoir Embellie, quel beau nom. C’est certainement ce que vous devez ressentir de temps en temps grace à votre surdon, comme une sorte d’euphorie soudaine, ou bien de manière plus diffuse. Votre témoignage est comme un miroir pour moi. Vous décrivez très bien les émotions qui peuvent se succéder les mois qui suivent la découverte d’une partie de soi qu’on ne soupconnait pas. Des angoisses, des questionnements, mais aussi une évolutivité dans votre manière de fonctionner qui va se manifester petit à petit. En effet, comme moi, laissez faire les choses, laissez ce surdon prendre sa place, interférer, vous aider dans vos choix, vous apporter certains ressentis (très souvent positifs d’ailleurs). Pour moi des évènements anodins du passé (qui m’ont fait un peu souffrir) ont resurgi, mais bizarement de les revivre ne m’a pas fait souffrir une 2e fois du tout, à la minute ou ils sont revenus, j’ai pu leur coller l’étiquette qu’il me manquait, et j’en suis ressortie guérie, maintenant c’est classé oublié. Ce surdon, c’est formidable finalement, ca résout des problèmes, ca vous procure une belle énergie bien souvent, meme si parfois ca peut vous rendre un peu déprimée : et alors , est ce une tare ? mince…. on a quand meme le droit de ne pas etre toujours au top. Il faut savoir l’accepter aussi et s’arranger pour faire en sorte de ne pas plonger trop bas. Marcher, prendre l’air, faire du sport, écouter de la musique, lire…… Et puis ces émotions c”est vous, vous ne pouvez pas vous en départir, cela fait partie de votre personnalité et elles vous aident dans vos choix, en plus de votre intelligence purement objective qui vous aide aussi. Vous y pensez sans arret ? et alors, tant mieux , une bonne nuit de sommeil et c’est reparti. Tant qu’il y a a coté de ca une bonne hygiène de vie, quelques occupations plus lègères, et tant que vous prenez soin de vous , tout ira bien. Il faut juste se poser un petit peu parfois (se relaxer, mais je suis plus réservée là dessus, car pour moi ce n’est pas ce que je préfère).

      Vous avez devant vous un énorme paquet cadeau ! Et si vous l’ouvriez petit à petit pour en découvrir les innombrables surprises qu’il y a dedans ? Mon surdon je l’ai matérialisé comme ca, et ca m’a aidé. Accueillez toutes les idées qui vous viennent, meme celles qui vous paraissent saugrenues, y en a forcément une ou 2 qui vont faire mouche….! Chez les surdoués, ca arrive assez souvent , exaltant non ?

      Enfin, ce qui m’a aidé c’est quoi en faire : pour moi faire une chose positive par jour meme minime pour avoir le sentiment d’aider les autres, c’est très gratifiant, meme si vous n’etes pas directement payée de retour.

      C’est à dire faire des petites actions à court terme, ca aide , et puis penser à moyen terme au niveau vie professionnelle ce que pouvez vous changer, sans forcément tout boulverser, mais évoluer c’est indispensable.

      Ces conseils ne sont pas d’un psy, mais d’une surdouée qui a déjà fait un bon bout de chemin et qui se sent plus équilibrée et plus vraie qu’elle ne l’a jamais été.

      Je vous embrasse et … bon Noel.

      1. Merci Cricri de votre témoignage, votre parcours me donne des tas d’idées. le nom Embellie est celui que j’ai donné à mon activité de retouches vestimentaires que j’exerce en plus de mes 2 activités professionnelles (embellir mes clientes, embellir des vêtements qui ont déjà eu une vie… me passionne !). Pour rebondir sur votre témoignage, j’ai été interpellée par l’illustration de la pensée en arborescence que Cécile a réalisé sur ce Blog, j’ai toujours eu du mal à me repérer sur les sites Internet et par cette représentation graphique, j’ai pu prendre connaissance de tous les billets en un rien de temps ! J’ai donc décidé de relire ma vie à l’aide d’une carte réalisée avec FreeMind et je suis stupéfaite du résultat, je peux enfin explorer plein d’aspects de ma vie en même temps, tout en structurant ma production… je me demande comment j’ai pu passer à côté de ce mode pensée !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.